Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2014

Troyes au 19e: Un quartier industriel, le quartier Bégand

La bonneterie

On appelait la ville de Troyes, "la ville aux cent cheminées" car elle comptait de nombreuses usines.

Les usines de bonneterie effectuent un tricotage mécanique.

Elles sont situées près de la gare car auparavant, on transportait les matières premières (charbon, coton) et les produits fabriqués par train.

Les maisons des patrons étaient construites à proximité des usines et celles des ouvriers un peu plus loin.

Actuellement, environ 5 000 bonnetiers travaillent dans l’Aube.

Des usines réhabilitées sont transformées en appartements ou en bureaux.

Un appartement réalisé dans une ancienne usine a la base d’une cheminée au milieu de sa salle à manger.

Camille et Victor

 

La Villa Herbin

Redimensionnement de IMG_0350.JPGLa villa Herbin était habitée par la famille Herbin qui dirigeait une entreprise. Elle a été construite en 1877.

La villa est faite de briques et de pierre. Son toit est mansardé et couvert d’ardoises. Un balcon est situé au-dessus de la porte. Elle comporte de nombreux motifs décoratifs et des vitraux pour montrer la richesse des propriétaires. Elle a des volets métalliques, des corniches et une grande terrasse. Une marquise protège de la pluie la porte de service.

Cette maison est devenue le Conseil des Prud’hommes.

Darian et Evan

 

L'usine Bonbon

L’usine Bonbon a été construite vers 1850 par Ernest Bonbon. On voit encore une cheminée dans la cour.

Ernest Bonbon a utilisé les propriétés élastiques du tricot pour fabriquer des vêtements avec un métier circulaire. (Un tricot est élastique alors qu'un tissu ne l'est pas.)Redimensionnement de IMG_0354.JPG

La marque GB vient des initiales de son fils, Georges Bonbon. L'usine fabrique des produits de qualité. Elle envoie sa production en Afrique du Nord, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Elle compte environ 1000 ouvriers.

Elle fabriquait aussi des métiers à tricoter. En 1882, Louis Bonbon , fils adoptif de Georges Bonbon se marie avec Juliette Lebocey, fille d’un fabriquant de métiers.

L'usine Bonbon a été transformée en bureaux: Elle est devenue l'Espace Bégand.

Clara et Lucien

 

L'usine Petit frères

L’usine Petit frères était située 9 rue Bégand.

C’était une entreprise qui construisait des métiers à tricoter.

Georges Lebocey a travaillé pour ses grands-oncles, puis il est devenu leur associé L’entreprise Petit frères deviendra ensuite l’entreprise Guillot.

Iliana et Lilou

 

L'usine Mauchauffée

L’usine Mauchauffée est située dans la rue Bégand.

Une société de bonneterie est fondée en 1873 par Maurice Mauchauffée. L’usine est construite vers 1876.

Redimensionnement de IMG_0356.JPGSon toit est en sheds: Chaque partie inclinée est couverte de tuiles tandis que chaque partie verticale est vitrée afin d'apporter de la lumière.

En haut du bâtiment, on peut observer 3 éléments qui dépassent: En effet, pour gagner de la place, le développement s'est fait en hauteur.

Des tirants qui traversent l'usine tiennent les murs car les métiers sont très lourds. Ils peuvent mesurer 50 m de long. Les extrémités des tirants sont en M, initiale de Mauchauffée.

 

Toutes les étapes de fabrication se font sur un même site: On y fabrique des métiers, on tricote, on teint et on confectionne des vêtements: des chaussettes, sous-vêtements.

En 1897, l’usine Mauchauffée emploie 1140 ouvriers. En 1914, elle est très développée et en compte 3000. Elle fabrique des bas qui sont envoyés en Europe.

 

En 1939, les ouvrières produisent 3 douzaines de bas par heure soit 72 bas. En bonneterie, une douzaine correspond à 24.

Elles font des journées de 9h donc elles produisent 648 bas par jour. Les femmes attachent les cheveux en chignon pour qu'ils ne se prennent pas dans les machines.

L’usine a été réhabilitée en la transformant en appartements.

L’abréviation EMO signifie établissement Mauchauffée. Cette entreprise a été fondée par d’anciens employés de Mauchauffée. Ses ouvriers tricotent des produits de très haute qualité .

Iliana, Isaline, Julie, Lilou, Margot et Alexandra V

 

Les établissements Delostal

Ils étaient situés 32 rue Courtalon et ont été créés en 1883.

A cette époque, les employés construisent et réparent des machines et fabriquent aussi des vêtements en utilisant des métiers à tricoter circulaires.

800 personnes y sont employées.

Les hommes travaillent sur les métiers et les femmes effectuent les travaux de couture.

Cette usine est devenue des appartements.

Bryan et Louise C

 

La Villa Rothier

Redimensionnement de IMG_0361.JPGElle a été lotie en 1890 par Emile Rothier, un industriel cordier.

Ce promoteur a imposé des conditions aux acheteurs. Ils voulaient que les propriétaires soient des gens aisés. Il fallait aussi respecter certaines contraintes de construction: style, couverture, éléments décoratifs, etc.

La Villa Rothier est une rue privée bordée de 34 maisons. Elle est en mauvaise état car il faut un accord de tous les propriétaires pour effectuer des travaux.

Autrefois, sous le porche, une grille fermait une extrémité de la rue le soir.

Alexandra N et Emilie

 

 

La Villa Courtalon

La Villa Courtalon est fondée à partir de 1898 par Georges Bonbon et Anatole Delostal.

Elle est située derrière l’usine Bonbon et elle est réservée aux cadres bonnetiers.Redimensionnement de IMG_0363.JPG

Ses maisons sont différentes mais construites dans le même style. Elles ne doivent pas dépasser une certaine hauteur . Leur confort est moderne pour l’époque.

Au numéro 4, il y a un garage avec un accès dans deux rues. Les maisons sont décorées avec des vitraux, des céramiques au-dessus des fenêtres, des motifs décoratifs divers (dauphins, etc.)

L’installation de canalisations a permis d’amener l’eau et le gaz.

4 becs de gaz éclairaient la rue.

Chancelle, Charles, Lucie et Pierre-Etienne

 

La Villa Moderne

La Villa Moderne a été créée en 1910 par l’industriel Delostal.

Ilona et Louise D

 

Les maisons des ouvriers

Des maisons d'ouvriers sont situées dans des lotissements à Sainte-Savine. Elles sont plus petites et plus loin des usines que celles des patrons.

Chaque maison d'ouvriers comprend une cuisine, une chambre et les toilettes sont dans le jardin .Les ouvriers s’aident pour construire leurs maisons . Elles ont un grand jardin pour leur permettre de cultiver leurs légumes.

Ilona et Louise D

 

La filature de schappe

Boulevard Danton, à l’emplacement du garage et du supermarché, se trouvait une usine qui filait de la schappe.

La schappe est le fil fabriqué à partir de la bourre, les déchets obtenus sur les machines des filatures.

Cette usine a été créée par Edmé Hoppenot vers 1860. Elle a fermé vers 1935.

Jeanne et Jilly-Rose

16:30 Publié dans CM2 | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Merci Mr Latour pour tout ce que vous nous avez appris sur TROYES

Écrit par : Ilona Finot | 27/05/2015

Meci mr latour grace a vous je connais troues comme ma poche!!

Écrit par : Lucie | 27/05/2015

Eu Troyes desolée

Écrit par : Lucie | 27/05/2015

Les commentaires sont fermés.