Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2014

Troyes au 19e: Quelques lieux historiques.

A l’époque gallo-romaine, la ville de Troyes qui s'appelait Augustobona, s’étend dans la tête du Bouchon de Champagne.

Grâce aux Comtes de Champagne, la ville se développe dans le reste du Bouchon. (Quartier Saint Jean)

 Les comtes font construire des fortifications autour de la ville et des fossés pour la protéger. De l’eau dans les fossés aide à arrêter l’ennemi car beaucoup, à cette époque, ne savent pas nager.

Redimensionnement de Troyes en 1650.jpg

Au 19ème, la ville de Troyes compte tellement de clochers qu’elle est surnommée la ville aux cent clochers.

Les murs de fortification ont été démolis vers 1840-1850. Ils ne servaient plus à défendre la ville qui s'agrandissait.

Louise, Margot et Bryan

 

Le 1er château des Comtes de ChampagneRedimensionnement de Porte du Château de la Tour.jpg

Sur cette place de la Tour, a été construit le 1er château des Comtes de Champagne au 10ème siècle. Les vestiges ont été détruits en 1837. La porte avait été conservée. Elle a servi de prison et a été démolie en 1862.

Charlotte, Ilona et Jeanne

 

Le Palais des Comtes

Redimensionnement de Palais comtal.jpgAu 13ème siècle, les Comtes de Champagne ont fait construire, sur l'actuelle place du Préau,  un palais avec une chapelle: la collégiale Saint-Etienne. Elle renfermait l’une des plus grandes bibliothèques de l'époque. Ces bâtiments ont été endommagés à la Révolution et ont été complètement démontés. Des pierres ont été utilisées pour construire le canal et les murs de la Cité du vitrail érigés à l’emplacement des anciens murs de fortification.

Jilly-Rose, Léa et Pierre-Etienne

 

L'Hôtel-Dieu

A Troyes, il existait plusieurs hôpitaux mais le principal était l’Hôtel-Dieu. Il a été fondé au 12ème siècle par Henri 1er, Comte de Champagne.Redimensionnement de Hôtel-Dieu.jpg

Il a été rénové au 18ème siècle. La grille date de cette époque. Il comprenait 220 lits répartis en chambres de 40 lits. Par manque de place, les malades étaient 2 à 3 par lit. Aussi, ils attrapaient les maladies des autres.

Maintenant, l’Hôtel-Dieu est une université, le musée de la pharmacie et la Cité du vitrail

Camille, Clara, Lucien et Victor

 

Le ru du Cordé

Le ru du Cordé coulait le long du mur de la Cité du vitrail avant la construction du canal. En 1804, Napoléon accepte que les Troyens construisent un canal qui sera utilisé vers 1840.

Jilly-Rose, Léa et Pierre-Etienne

 

L'eau

Début 19ème, la ville de Troyes compte 73 puits. Seules 525 personnes ont l’eau chez eux.

En 1853, Antoine-François Jaillant-Deschaînets fait un legs pour installer 138 bornes-fontaines.

Les églises de Troyes sont en centre-ville. Il est devenu interdit d’installer un cimetière à côté car un risque de pollution de l'eau existe.

Rue de la Ganguerie, on peut voir le haut d’une arche contre le trottoir. C’est un vestige du passage de l’eau, dans le jardin du palais épiscopal. Il alimentait le lavoir de l’évêché.

Louise, Margot et Bryan

 

L’écorcherie de Jaillard

L’écorcherie de Jaillard installée dans la tête du Bouchon de Champagne, depuis 1426, fut un abattoir jusqu’en 1858. Elle était située au bord de l’eau pour nettoyer le sang quand les employés tuaient les animaux. A cause des déchets jetés, l'eau était sale pour les habitants qui habitaient en aval.Redimensionnement de Jaillard Ecorcherie.jpg

Avant, les abattoirs s’appelaient la massacrerie et étaient situés derrière la rue Emile Zola à côté de la tannerie.

Le moulin de Jaillard était situé à proximité de l'écorcherie. Il a été transformé en filature au 19ème siècle. Il était situé sur le canal de la Planche-Clément qui se divisait en deux: le ru du Meldançon et le ru aux Cailles. Vers 1970, le moulin a été démoli et les rus ont été asséchés.

Lucie

 

L'abbaye Notre-Dame-aux-Nonnains / La préfecture

Redimensionnement de Abbaye Notre-Dame-aux-Nonnains.jpgAutrefois, l’abbaye de Notre-Dame-aux-Nonnains était occupée par des nonnes. A la Révolution française, les sœurs ont été expulsées de l’abbaye qui est alors devenue la préfecture en 1794.

En 1892, un incendie a détruit la toiture de la préfecture qui a été refaite.

Iliana, Lilou et Louise

 

L’église-Saint-Jacques-aux-Nonnains

L’église-Saint-Jacques-aux-Nonnains était construite sur la place située actuellement devant la préfecture. A partir du 12ème siècle, elle a été séparée en deux parties par un mur: un côté était la chapelle des sœurs de l'abbaye  et l'autre côté était l'église des paroissiens.

Après la Révolution, elle a été vendue comme bien national et a été démolie en 1796.

Jacques Pantaléon, qui est devenu le pape Urbain IV, est né en 1185 et a été baptisé dans cette église.

Iliana, Lilou et Louise

 

L’abbaye de Saint-Loup

L’abbaye de Saint-Loup était construite en face de la cathédrale. Elle a été confisquée lors de la Révolution française et est devenue le musée Saint Loup. L'ancien dortoir des moines a été transformé en bibliothèque.

A l’angle des rues de la Cité et Chrestien de Troyes, était située la maison du barbier. Il était chargé de faire la tonsure des enfants de chœur.

Jean-Baptiste Brissonnet (1797-1882), industriel bonnetier, a fait un legs afin d'agrandir la bibliothèque. La maison du barbier a alors été démontée et le pavillon Brissonnet a été construit.

Dans Troyes, à cette époque, de nombreuses autres maisons ont été démontées.

Darian, Isaline et Evan

 

Le couvent des Cordeliers

Avant que la prison Hennequin n’existe, c’était un couvent: le couvent des Cordeliers. Il comprenait une église aux tuiles vernissées: la chapelle de la Passion.Redimensionnement de Chapelle Bibliothèque des Cordeliers.jpg

Les moines du couvent des Cordeliers portaient une robe de bure marron et une corde avec 3 nœuds en guise de ceinture. Le nom "cordelier" vient de cette ceinture.

Jacques Hennequin, professeur à la Sorbonne, fit un legs important aux moines. Il leur a donné son importante bibliothèque à condition que les livres et manuscrits puissent être consultés par tous. Selon son souhait, le couvent des Cordeliers a donc accueilli la 1ère bibliothèque ouverte au public. La lecture n'était autorisée que jusqu'au coucher du soleil car l’éclairage à la bougie aurait pu  provoquer un incendie. Cette bibliothèque était installée dans la chapelle de la Passion, à l'étage. A la Révolution française, tous les livres et manuscrits ont été transférés dans la bibliothèque du Musée Saint-Loup. Maintenant, ils sont à la médiathèque.

Le couvent devient une prison en 1834.

Alexandra N., Emilie et Julie

 

Eglise Saint-Frobert

A la Révolution française, l’église Saint Frobert a été confisquée en 1791. Au 19ème siècle, l’acheteur l’a transformée en appartements.

Camille, Clara, Lucien et Victor

 

La halle aux blés

Redimensionnement de Halle aux grains.jpgUne halle aux blés est construite en 1837 perpendiculairement à la préfecture au fond de la place. Elle accueille les négociants dès 1841. Des personnes estiment que ce long bâtiment gêne la communication entre le quartier bas (tête du Bouchon) et le quartier haut (Saint Jean). Des réclamations et des pétitions entraînent sa destruction en 1895.

Un bâtiment plus petit est construit ensuite. Il sert plus tard, à abriter le matériel des sapeurs-pompiers jusqu'en 1975, année de sa destruction.

 

L’orphelinat François Joseph AudiffredRedimensionnement de Orphelinat Audiffred.jpg

En 1896, l'épouse de François Joseph Audiffred a fait un legs de 450 000 francs pour construire un orphelinat. Il pouvait accueillir 100 enfants. Il a été inauguré en 1897. Aujourd’hui, l’orphelinat, situé place de la Tour, est devenu le Centre municipal d’action sociale.

Charlotte, Ilona et Jeanne

 

Les maisons

Avant le 19ème siècle, dans la ville de Troyes, la majorité des maisons étaient en bois car de nombreuses forêts sont situées à proximité comme la forêt d’Orient.

Au 19ème siècle, on utilise des briques pour construire les maisons. On les décore avec des motifs en céramique, des sculptures de pierre et parfois des vitraux.

Des volets métalliques remplacent les volets en bois et des grilles en fer forgé ferment les cours.

Des appartements plus petits étaient installés sous le toit des belles maisons mansardées. Ils étaient destinés aux employés.

Dans celles-ci, une sonnette allumait un voyant d’un tableau dans la cuisine pour indiquer à l’employé le lieu où une personne avait besoin de quelque chose.

Alexandra V, Chancelle et Charles

 

23:35 Publié dans CM2 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.